Wax Châtaigne et bleu Plantain
Bavardage, Couture

Wax Châtaigne et bleu Plantain : une nouvelle tenue estivale… pour deux !

Hello, hello,

Il y a toujours quelqu’un par ici ? Ça fait un bail, hein ?

Je reviens aujourd’hui pour vous parler couture et pas n’importe quel type de couture : de la couture gros bidon, de la couture future maman, de la couture explosée du bide, des seins et du cuissot !

Oui, parce que… suspens… suspens… suspens…

Un deuxième petit garçon pour fin septembre

Sans effet d’annonce hyper lêché, je commence tout de suite par le message fort de cet article.

Notre petite famille devrait s’agrandir d’une nouvelle âme fin septembre 🤗 Un 2e miracle de la nature, arrivé sans aucun coup de pouce de la médecine, dont on n’osait même pas rêvé avec mon mari tant cela semblait compromis. Avec mon insuffisance ovarienne précoce (ou pré-ménopause bien avancée en langage clair), mes chances de concevoir un nouvel enfant semblaient largement irréalisables, voire impossibles… Il faut croire que la Dame Nature peut parfois faire fi des prévisions médicales.

Wax Châtaigne et bleu PlantainWax Châtaigne et bleu Plantain

Malgré tout le bonheur et la très grande joie que nous ressentons vis à vis de cette nouvelle grossesse miracle, je ne vais pas vous mentir : cette deuxième grossesse est vraiment différente de la précédente et je ne la vis pas du tout pareil. L’état de grâce ressenti lors de ma première grossesse n’est pas tellement présent cette fois-ci.

Les 4 premiers mois ont été compliqués : j’avais le moral dans les chaussettes (genre grosse grosse déprime comme j’ai rarement eu…), zéro énergie, absolument aucune envie créative (à tel point que je n’ai pas tourné de podcast pour le printemps en mars comme prévu initialement car je n’avais absolument RIEN à vous montrer ou alors que des bouts de projets et une mine déconfite), un sentiment de culpabilité à son maximum (pourquoi moi j’ai de la chance et pas celles et ceux qui essaient depuis 1/2/3/4/5 ans ?), un désamour pour mon corps qui a gonflé d’un coup et affolé la balance beaucoup plus vite que la première fois, un vague sentiment de jalousie vis à vis de mes consoeurs à chaque nouvelle jolie réalisation couture/tricot paraissant sur mon feed Instagram… A cela, on rajoute les angoisses de tous bords, sur mon avenir professionnel, sur les finances, sur la logistique, sur l’avenir en général. Bref, le gros bad, le plein de sentiments négatifs qui m’ont donnés quelques aigreurs d’estomac pas très agréables. Merci les hormones, hein.

Heureusement que durant cette période, il me restait mon carnet de commandes de sacs à projet à réaliser et les retours ravis et élogieux de mes clientes : ça m’a aidé à tenir le coup et à ne pas sombrer dans une immobilité totale. Merci encore pour votre confiance et votre patience (il y a eu un peu de retard avec certaines commandes) !

Et puis, depuis environ 3 semaines, le ciel s’est brusquement éclairci : je suis moins fatiguée, j’ai plus d’énergie, je vois la vie en rose, je prends un plaisir fou à voir grandir Erwann (alors qu’avant mon impatience était mise à rude épreuve), je remplis des listes de projets/ idées couture-tricot-posts-instagram-articles-de-blog longues comme le bras sur mon bullet journal, je me régale et m’inspire des belles réalisations des copinautes, j’ai envie de bouffer la vie à pleines dents et de profiter de chaque minute de cette grossesse qui sera probablement la dernière de toute ma vie. Le bébé se porte bien et grandit bien. Je commence à le sentir bouger. La magie du 2e trimestre est enfin là ! Commencer le yoga prénatal à raison d’une fois par semaine et m’accorder un moment totalement à moi (sans mari, sans écran, sans bloc-note, sans enfant, sans aiguilles, sans machine à coudre) ne sont pas probablement pas étrangers à cette « renaissance ».

Un programme couture ambitieux

Du coup, qu’est-ce qui est aussi revenu en force ? Les envies couture, bien sûr ! La grossesse est un moment si particulier au niveau vestimentaire. Ayant gonflé très vite, il y a beaucoup de vêtements que je n’ai plus pu enfiler dès le 3e mois. Heureusement, il me restait pas mal de vêtements de ma précédente grossesse, réutilisables, même si certains sont pas mal usés et abimés (vive les nombreux lavages). Travaillant à la maison, je ne suis pas tenu de trop « m’habiller », ce qui m’a jusque là pas mal sauvé la mise. En revanche, avec l’arrivée de l’été, c’est plus la même histoire : j’ai un gros événement professionnel dans une dizaine de jours, un mariage civil fin juin et un mariage religieux fin juillet pour lequel je suis témoin… Bref, des occasions où il faut quand même un minimum s’habiller.

Un aperçu des projets que je voudrais réaliser avant mon départ en vacances début juillet… Ambitieux, non ?

Wax Châtaigne et bleu Plantain

Un tour chez les géants de la fast fashion, et là, tu comprends vite que tu ne vas pas avoir d’autres choix que de te coudre tes vêtements toi-même tellement tout est laid, mal coupé, mal fini, sens le pétrole, les imprimés incertains et la viscose bas de gamme.

Mais comme j’aime jouer avec les deadlines et tout faire dans l’urgence, ce n’est pas les vêtements importants par lesquels j’ai décidé de commencer mon ambitieux programme couture estival mais par ceux qui auraient pu tout à fait attendre au moins la mi-juin, après mon événement professionnel. Peut-être que pour me remettre le pied à l’étrier, j’avais juste besoin de patrons doudous, que je connais par coeur et dont je connais chaque détail par coeur. Sûrement.

Ma première tenue babybump compatible version 2018

Donc, on en vient enfin au deuxième point fort de mon article : ma nouvelle tenue je-défie-la-canicule-alors-qu’elle-n’est-pas-encore-là ou mon uniforme estival constitué de deux valeurs sûres de ma patronthèque, le short Châtaigne et le tee-shirt Plantain. Deux patrons de ma marque chouchoute entre toutes, Deer & Doe. Si vous cherchez de la nouveauté et du viens-de-sortir, ce n’est pas vraiment dans cet article que vous trouverez cela. De mon côté, j’ADORE coudre plusieurs fois les mêmes patrons, même ceux sortis il y des années et les adapter à mes envies du moment. J’avoue n’avoir même aucun scrupule de vous les représenter ici sur le blog !

Focus sur le tee-shirt #ddplantain bleu marine

Le plantain, c’est pour moi, LE tee-shirt. Le bon basique réussi à tous les coups. Je suis surtout amoureuse de son encolure qui met en valeur les belles poitrines (et là, en ce moment, je peux vous dire que la belle poitrine est au rendez-vous). Ce patron, je l’aime, je l’aime, il m’inspire tellement !

Pour cette version, j’ai fait simple :

  • avec la nouvelle version PDF disponible gratuitement sur le site de la marque (que je n’avais jamais retéléchargé – le nouveau Plantain est je crois un peu moins évasé 🤔),
  • sans modifs si ce n’est de l’avoir rallongé de 5 cm pour passer le ventre (ce qui était tout à fait inutile car j’ai finalement fait un ourlet de 3 cm et recoupé l’excédent – hum hum),
  • en taille 42 tout partout (un peu grand aux épaules quand même – le 40, la taille que je prenais d’habitude, en haut serait mieux),
  • sans fronces « grossesse » sur les côtés (pour le reporter après et j’avoue aussi beaucoup beaucoup par flemme !),
  • le tout entièrement assemblé à la surjeteuse et les ourlets des manches et du bas réalisés à l’aiguille double.

Le tissu est un jersey fin de chez Armor Lux acheté à la braderie de l’usine de Quimper l’été dernier. Une jolie étoffe mais fragile et pas si simple à travailler. D’ailleurs, mon encolure plisse légèrement sur le côté droit devant. Je ne l’avais pas remarqué avant de voir les photos. J’ai eu un peu de mal à bien repartir ma bande d’encolure avec ce jersey légèrement fuyant. Sa couleur est très jolie, d’un bleu marine clair. Il sera en tout cas hyper facile à porter avec des jeans (ce que je porte le plus fréquemment – enfin, quand il fait en dessous de 25°).

Le résultat me plaît beaucoup même si le haut et les manches sont un peu grands. Si je devais le refaire (ce qui arrivera sûrement !), je couperais le haut et les manches en 40 puis le reste du corps en 42, pour être plus adapté à ma morphologie.

Wax Châtaigne et bleu Plantain

Wax Châtaigne et bleu Plantain

Wax Châtaigne et bleu Plantain

Focus sur le short #ddchataigne en Wax

Ah le Châtaigne… Ce patron est comme le Plantain un patron qui m’inspire beaucoup, comme vous le savez sûrement si vous suivez ce blog depuis un moment. J’ai en fait pas loin d’une bonne dizaine, je l’ai transformé en pantalon long et large pour ma première grossesse (cf. article ici), je lui ai créé une ceinture en jersey pour passer le ventre de ma 1e grossesse. Je suis fan, fan, fan.

Si vous voulez relire mon tuto sur la ceinture en jersey adaptée au short Châtaigne, c’est par ici

Pour cette nouvelle version, j’ai tout re-décalqué en taille 44 pour le corps du short et coupé ma ceinture  en 42, selon ce que j’avais fait pour ma précédente version babybump compatible. Mais c’est malheureusement un peu juste. Pas forcément aux jambes (il y a même un peu trop de tissu) mais au niveau du V de la ceinture. C’est là que j’ai le plus pris évidemment et cela tire un peu. J’ai cousu les côtés à 0,7 cm et non à 1,5cm et au porté, le tissu, c’est un peu détendu, ce qui est plus confortable. Mais pour mon projet de pantalon long et fluide qui est sur ma liste (cf plus haut), je pense que je vais probablement coupé un 46 pour le corps pour être absolument sûre de ne pas être serré à ce niveau-là. Pour la ceinture en jersey, j’ai réutilisé exactement le même jersey que pour le Plantain. La relative finesse de l’étoffe rend le short agréable à porter et la ceinture pas trop comprimante sur le ventre. En plus, il est très élastique, ce qui est un vrai plus pour le porter longtemps peut-être jusqu’au bout de la grossesse, j’espère. J’ai laissé un peu de marge d’élastique sur le haut de la ceinture pour éventuellement pouvoir le détendre au fur et à mesure du gonflement du ventre.

Le seul tout petit bémol que je soulignerais sur ce patron, c’est l’arrondi des poches, que je n’aime plus. J’avais fait des poches à l’italienne (soit coupe droite et non arrondi) pour ma version pantalon il y a 2 ans et en fait je crois que je préfère largement. Si je dois recouper un Châtaigne à l’avenir, j’appliquerais cette modification.

Ah le Wax… Le tissu de ce short, c’est un très joli Wax que j’ai dégoté chez Lil Weasel, l’une des merceries phares parisiennes. J’avais déjà réalisé deux versions de Châtaigne en wax en 2015 : l’une pour moi (article ici) et l’autre pour ma cousine comme cadeau de grossesse (article ici). Et j’adore le concept. Depuis, je voulais absolument m’en refaire un pour moi ! C’est chose faite avec ce joli Wax à fond turquoise et fleurs bordeaux. Il est vraiment beau et peut s’assortir assez facilement. Il m’en reste un morceau pour un ou deux sacs à projets tricot que je prévois de recoudre à partir du début août.

Wax Châtaigne et bleu Plantain

Wax Châtaigne et bleu Plantain

Wax Châtaigne et bleu Plantain

Wax Châtaigne et bleu Plantain

Je profite de cet article pour faire un peu d’auto-promo pour ma petite entreprise créative : pour rester au courant des updates et nouveautés sur mes sacs à projets, je vous invite à suivre le compte Instagram de la boutique (votre sac à projet préféré réalisé dans le même tissu que mon short d’ailleurs 😉).

Un dernier mot sur le blog et son « avenir »

Pour finir ce long article, je voulais juste vous dire un petit mot sur le blog et ce que je veux en faire.

Depuis l’été dernier, je me suis posé beaucoup de questions sur cet espace. Est-ce que je le garde ou pas ? Quelle place lui donner dans ma nouvelle vie de maman avec deux activités professionnelles alors que j’ai à peine le temps de tricoter, coudre, lire ? Est-ce que cela a de l’intérêt de continuer même si celui-ci n’est ni très lu ni très « influent » par rapport à d’autres blogs plus en vue ?

A mon sens (et ça reste un avis totalement personnel), à un moment il faut faire un choix avec un blog :

  • soit ça reste une activité plaisir, un projet personnel et auquel cas on publie quand on peut (même si c’est un article tous les 6 mois) et surtout, on publie ce qu’on veut, sans grande ambition de popularité,
  • soit on le transforme en outil pour soutenir une activité professionnelle (pour une designer par exemple) ou en devenant un « influenceur » (je n’aime pas trop ce terme mais c’est celui qui est consacré dans la profession) par la transformation du blog en média à part entière avec l’ambition d’être lu d’un maximum de personne, en acceptant des partenariats (en gros, tu écris des articles en échange d’un cadeau ou même d’argent avec des marques) et en essayant d’en tirer un revenu (par la publicité, par des prestations, par des articles sponsorisés, etc.).

Après avoir rédigé pas mal d’articles « partenariats » en 2017 et très peu d’articles perso, je me suis rendue compte que je n’aspirait aucunement à cette deuxième option, en tout cas pour le moment. J’ai un peu flirté avec tout ça ces dernières années, essentiellement à des fins professionnelles, pour tester des choses, pour mettre les mains cambouis et savoir de quoi je parlais devant des clients sur le référencement, les back links, etc.

Et puis, ça m’a gonflé. Ce n’était plus vraiment l’espace personnel des débuts mais une succession d’articles tests, promos & concours pour lesquels je me mettais la plupart du temps une pression de dingue. Du coup, dégoutée, j’ai déserté cet espace, eu envie de le fermer ou en tout cas de plus en entendre parler. Je me suis un peu perdue en cours de route quoi…

J’ai complètement enterré le sujet pendant plusieurs mois n’arrivant pas à me décider : je ferme ? je ferme pas ? Puis il y a eu le lancement de ma « marque » en novembre (je trouve toujours cela très présomptueux de parler de « marque » et pourtant, c’est bien de cela dont il s’agit), le KAL Semainier de la Chaussette (sur lequel j’espère revenir très vite), un test pour Nadia pour lequel j’avais vraiment envie d’écrire un article et de prendre des belles photos. Autant de mini-occasions pour revenir par ici, et avec grand plaisir. L’envie d’écrire pour vous, pour moi est revenue ! Donc, décision prise : je le garde, ce blog. Mais en revanche, uniquement dans un cadre personnel et sans aucune pression vis à vis de sa popularité ou de fréquence de publication. J’arrête donc les partenariats (soit écrire un article en échange d’un truc – un cadeau le plus souvent) et les tests / reviews couture (que je trouve plus engageant que les tests tricots et d’ailleurs, d’autres le font bien mieux que moi). Je continuerais à faire des tests tricot (pour Nadia essentiellement, car c’est ma designer chouchou), des tests laines, sûrement un peu d’auto-promotion pour mes sacs à projets et même des interviews de créatrices que j’admire de temps à autre. Et bien entendu des articles sur des sujets créatifs quand l’envie se présente, même si c’est seulement tous les 6 mois 😊

J’aurais pu me passer de cette mise au point et continuer comme ça sans rien dire mais j’avais besoin de le coucher sur le papier. Et d’être transparente avec vous. Ça fait du bien !


Voili voilou, nous arrivons au terme de cet article.

Je vous dis donc à très vite… ou pas 🙂

En attendant, éclatez vous dans vos projets créatifs !

Des bises

Emilie

Article précédent Article suivant

Autres articles que vous pourriez aimer

12 Commentaires

  • Répondre (Robe) Une Galipette de cocktail 13 août 2018 à 15 h 09 min

    […] Je reviens par ici bien avant les 6 mois que j’avais évoqué dans mon précédent article.  […]

  • Répondre AxelleC 10 août 2018 à 11 h 50 min

    Oui continue de venir par ici, garde le positif et laisse le reste de côté… Ta tenue est bien jolie, et toi aussi avec ton beau bidou !

  • Répondre unbrin2fil 14 juin 2018 à 20 h 10 min

    Bonjour,

    Merci pour tant de sincérité !
    Nous avons (a priori) un point commun avec la pré-ménopause précoce…
    Si ça ne te coûte pas trop, j’aimerais bien échanger avec toi par mail !!

    A très vite, j’espère !

    • Répondre LouiseD 26 juin 2018 à 20 h 22 min

      Hello, absolument désolée de répondre si tard à ton commentaire… Evidemment aucun problème pour échanger là-dessus par email. Tu peux m’écrire à bliswool.contact@gmail.com. Très bonne soirée. Bises. Emilie

  • Répondre Lorence 7 juin 2018 à 8 h 51 min

    Meme avec peu d’articles je suis contente que tu gardes ton blog, il permet de garder une trace et est plus personnel qu’IG. Trés joli ensemble.

  • Répondre roxane6211 6 juin 2018 à 15 h 44 min

    Superbe ensemble et félicitations pour cette bonne nouvelle.

  • Répondre Sara 6 juin 2018 à 15 h 25 min

    félicitations pour ce joli petit miracle à venir.
    Et,en tant que fan de blog, je suis très heureuse que tu continues… comme tu en as envie, quand tu en as envie. Je serai là pour lire tes passages.

  • Répondre Mathilde 6 juin 2018 à 15 h 13 min

    Félicitations pour cet heureux événement !!! Je vous souhaite un bel été et à dans… 6 à mois 😉 !

  • Répondre Alice G. 5 juin 2018 à 21 h 41 min

    Félicitations tout d’abord !
    Je voulais juste te dire aussi que tu es une des rares blogueuses couture dont je lis encore les articles, car tu es authentique et chaque billet ne fait pas la promotion d’un nouveau patron à la mode ou d’un tissu en vogue… Bref jadore voir des nouveaux châtaignes et plantains ! Je continuerai donc de te lire avec plaisir !

  • Répondre Flony 5 juin 2018 à 18 h 34 min

    Coucou,

    Merci pour cet article. Je vois que beaucoup de blogueuses se posent des questions ces temps-ci (en tout cas, beaucoup des blogueuses que je suis). Sans doute la faute à Instagram, qui nous habitue à consommer vite et permet à tout un chacun d’être un mini-blogueur, aux smartphones, sur lesquels il n’est pas facile de lire certains articles, et à la maternité, qui remet beaucoup de choses en question, alors je tenais à laisser un petit mot pour te dire que je suis 100% d’accord avec ton choix.

    Pour moi, rien n’est plus « turn-off » que les blogues monétisés ou les billets sponsorisés : ça met tout de suite en doute la crédibilité de l’avis de la blogueuse sur le produit testé. Et puis, Internet a commencé comme un grand espace de liberté. C’est sûr que si on s’en sert pour gagner sa vie, la liberté se restreint (et on ne peut pas demander à des géants de l’Internet de ne pas chercher à en faire autant).

    J’ai conscience que ce choix est courageux et demande un investissement en temps à la fois assez lourd et « gratuit », mais peu importe s’il n’y a qu’un article tous les 6 mois : je viens de prendre un plaisir immense à te lire. Je serai là, même si tu publies moins souvent.

    Et enfin, félicitations! Perso, j’ai trouvé la marche entre 0 et 1 et entre 1 et 2 identique en terme d’accélération du rythme, mais aussi des battements de cœur. Pas de tout repos, mais quel bonheur!

  • Répondre Chris 76 5 juin 2018 à 18 h 23 min

    félicitations pour la grossesse. j’aime beaucoup le tissu que tu as utilisé.

  • Répondre Aude 5 juin 2018 à 18 h 07 min

    Félicitations pour cet heureux événement et bravo pour tes cousettes !!!!!

  • Me laisser un petit mot