Semainier de la chaussette, Tricot

[ Semainier de la chaussette ] Ma paire Vendredi Dentelle

Bonjour à tous, 

Il fait froid et humide, le temps parfait pour venir vous parler chaussettes tricotées ! 

Voici donc la présentation de ma deuxième paire de mon semainier de la chaussette : la paire Vendredi Dentelle.

C’est en réalité la première que j’ai tricotée en début d’année mais j’ai (un peu beaucoup) traîné pour faire les photos… Peut-être à cause de leur improbable couleur, absolument impossible à prendre en photo correctement ? Ou sûrement car je les porte si souvent depuis quelques semaines qu’elles ne sont jamais suffisamment présentables pour un shooting photo ? 

Toujours est-il que depuis le dernier coup d’aiguilles, elles ont été beaucoup portées et lavées, ce qui me permet de vous faire un retour, un vrai, sur leur vieillissement et la résistance de la laine aux frottements (la laine ne contient pas de nylon) après plusieurs portés. 

Ma première paire de chaussette en toe-up

Dans la communauté des tricoteurs / tricoteuses de chaussettes, il y a deux clans : celles et ceux qui préfèrent commencer leur chaussette à partir de la tige, soit de la jambe (montage en cuff-down) et les autres qui trouvent inenvisageable de ne pas commencer par la pointe (montage en toe-up).

De mon côté, j’ai monté mes premières chaussettes en cuff down car je trouvais cela plus facile à appréhender. Il suffit juste de savoir monter des mailles « normalement ». La seule subtilité est de les monter sur deux aiguilles pour obtenir un montage élastique, soit rien de très compliqué. Commencer sa chaussette par la pointe demande d’apprendre un autre type de montage qui me semblait vraiment très très obscur avant de m’y frotter… Comme le but de mon semainier était d’apprendre de nouvelles techniques de tricot de chaussettes, je me suis fait violence et pour la première paire de mon semainier, je me suis lancée par la pointe.

[Lire aussi ] Semainier de la chaussette, Présentation, FAQ et printables à télécharger

Deux techniques de montage par la pointe sont possibles : le Judy’s magic cast on et le Turkish cast on, qui sont à peu près semblables mais pas tout à fait. Comme la Judy’s magic cast on me paraissait bien trop compliqué (j’ai regardé quelques vidéos sur Youtube mais je n’ai rien compris – je me la laisse pour plus tard !), je me suis lancée dans le Turkish cast on. Pour l’apprendre, vous pouvez évidemment aller sur Youtube : vous y trouverez des vidéos en français et en anglais.

De mon côté, j’ai appris cette technique dans le patron des chaussettes Suzette, mes premières chaussettes de Lili Comme Tout (patron destiné aux débutant.e.s). La technique est expliquée par un pas à pas de photos que j’ai trouvé très limpide et vraiment facile à comprendre. Le papier permet de se poser et de comprendre à son rythme plutôt que de mettre la vidéo Youtube sur pause toutes les 2 secondes… Ce qui me convient beaucoup mieux !

Une fois comprise, la méthode paraît évidemment ultra facile et je me demande toujours pourquoi j’ai tant traîné à découvrir cette nouvelle technique ! Si l’on en croit les adeptes du montage en toe-up, l’avantage de cette technique est de  pouvoir essayer sa chaussette au fur et à mesure. Mais à mon sens, c’est également possible avec un montage en cuff-down… De mon point de vue, après cette première expérience toe-up, je peux conclure que les deux montages se valent.

Pour le reste de la chaussette, j’ai utilisé deux autres patrons :

Je n’ai pas trop aimé tricoter le talon renforcé dans l’autre sens, que j’ai trouvé moins agréable à tricoter que l’autre. Mais c’est un avis totalement personnel.

Quant au motif  dentelle, j’ai vraiment adoré le tricoter. Il est très simple mais fait son petit effet ! En revanche, je n’ai rien compris aux explications du patron (en anglais) pour faire le talon au motif nid d’abeille, mais mon bidouillage me plaît même si cela ne ressemble pas du tout à un nid d’abeille. Pour terminer la chaussette, j’ai choisi de faire des côtes torses 1/3 pour changer un peu.

Une laine aux couleurs vitaminées, sans nylon mais très solide

Pour cette paire vendredi dentelle, j’ai utilisé une laine que j’avais en stock depuis plusieurs mois : une laine 100% BFL très retordue teinte par les Petits Points Parisiens, l’une de mes merceries préférées à Paris.  Il s’agit bien d’une laine à chaussettes, mais j’hésitais à l’utiliser pour cela avec son absence de nylon dans la composition.

Et je ne suis pas du tout déçue de l’avoir choisie pour ma paire vendredi dentelle ! Après de nombreux lavages (à la machine, à 40* avec le reste des vêtements du quotidien) et de fréquents portés dans tous types de chaussures, la laine bouloche à peine sur le talon. C’est finalement très solide ! En plus, elle était également vraiment sympa à tricoter. Je suis donc totalement conquise par la qualité de cette laine et je referais sûrement le plein aux Petits Points Parisiens pendant les vacances de Noël.

 

J’ai totalement craqué pour ses couleurs hyper dynamiques qui vont du rose fluo à l’orange fluo. Un mélange parfait pour des chaussettes et qui donne un côté rock au point dentelle assez classique.Un contraste intéressant.

En revanche, j’a fait une grosse boulette de lavage avec ces chaussettes : je les ai lavées à la main avec d’autres vêtements tricotés teints à la main (une brassière de mon fils bleue…) et je les ai laissées trop longtemps #vismaviedemaman…. Il y a donc des tâches sur le talon de l’une des chaussettes de la paire. Je n’ai pas réussi à les faire totalement partir malheureusement, même si elles se voient assez peu. Moral de l’histoire : il vaut mieux laver certains vêtements tricotés à la machine et non à la main !!!

[Lire aussi ] Semainier de la chaussette, ma paire lundi texture

Bémol sur le rabat à l’aiguille

En plus du talon renforcé dans l’autre sens, il y a aussi le rabat du haut de la chaussette que je n’ai pas trop aimé réaliser. J’ai suivi les instructions du patron Suzette et réalisé un rabat à l’aiguille. Ce rabat est aussi connu sous le nom de Elisabeth Zimmermann’s better bind off et souvent recommandé pour finaliser le haut des chaussettes en toe-up. Mais moi, perso, je n’aime pas cette finition, pas assez élastique à mon goût.

Je m’y suis reprise à deux fois pour obtenir quelque chose de suffisamment souple pour enfiler mes chaussettes… Et sur l’une d’entre elle, c’est encore un peu serré. Entre temps, j’ai testé une autre technique (le Judy’s magic bind off) que je trouve bien plus élastique et agréable à porter.  Je vous en reparle pour ma paire Mercredi Rayures !


Recap

Patrons utilisés : Suzette, mes premières chaussettes de Lili Comme Tout (Turkish cast on) /Les chaussettes de la Schtroumpfette d’Elise Dupont (talon renforcé) / Wildflowers and Honeycomb de This Handmade Life (motif dentelle)

 Taille : 64 mailles

Aiguilles : 2,25 mm

Laine : laine à chaussettes 100% BFL Les Petits Points Parisiens

Bilan techniques : pas hyper convaincue par le montage en toe-up avec le talon renforcé ni par le rabat à l’aiguille.

Bilan style : j’adore le style de la chaussette avec ce mélange de dentelle romantique et des couleurs fluo.

Bilan laine : une laine super solide, agréable à tricoter et résistante aux lavages et aux nombreux portés


Tu as aimé cette réalisation tricot ?

N’hésite pas à la partager sur les réseaux sociaux et Pinterest !

 

Article précédent

Autres articles que vous pourriez aimer

2 Commentaires

  • Répondre momocracra 5 décembre 2018 à 10 h 01 min

    Ma laine à chaussettes préférée, la koigu ne contient pas de nylon mais est très retordue donc parfaite pour des chaussettes ! J’ai fait une vidéo pour le JMCO si ça te dit de regarder pour une prochaine paire. Je te mets le lien dans Site Web.

    • Répondre LouiseD 6 décembre 2018 à 8 h 53 min

      Merci pour ton commentaire Monelle ! Je retiens le lien de ta vidéo pour ma prochaine paire en toe-up. Belle journée à toi.

    Me laisser un petit mot

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.