Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/5/d577802918/htdocs/clickandbuilds/UneParisienneenHelvtie/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/5/d577802918/htdocs/clickandbuilds/UneParisienneenHelvtie/wp-includes/pomo/plural-forms.php:210) in /homepages/5/d577802918/htdocs/clickandbuilds/UneParisienneenHelvtie/wp-content/plugins/wp-cerber/common.php on line 2365

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/5/d577802918/htdocs/clickandbuilds/UneParisienneenHelvtie/wp-includes/pomo/plural-forms.php:210) in /homepages/5/d577802918/htdocs/clickandbuilds/UneParisienneenHelvtie/wp-content/plugins/wp-cerber/common.php on line 2365

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/5/d577802918/htdocs/clickandbuilds/UneParisienneenHelvtie/wp-includes/pomo/plural-forms.php:210) in /homepages/5/d577802918/htdocs/clickandbuilds/UneParisienneenHelvtie/wp-content/plugins/wp-cerber/common.php on line 2365
[ Entreprenariat créatif ] Ma boutique de sacs à projets tricot, Saison 3
Entreprenariat, sacs à projets

[ Entreprenariat créatif ] Mes sacs à projets tricot, Saison 3

Hello à tous,

J’espère que vous allez bien. Après plusieurs mois de fermeture pour congé maternité, ma boutique de sacs à projets réouvre enfin ses portes ! Youhou. L’occasion de venir vous présenter un peu plus en détails ce very small business créatif ici sur le blog. J’en avais dit un peu à ce sujet sur Instagram au moment de son lancement en novembre 2017 puis dans les quelques posts par ci par là, mais pas assez à mon goût.

Je suis en effet un peu frustrée de ne jamais avoir pris vraiment le temps de vous raconter la genèse de ce projet, de la place qu’il tient dans ma vie et de la façon dont je souhaite travailler. Cette réouverture (ou cette saison 3 comme j’aime l’appeler) a été également l’occasion de tourner une vidéo de présentation de mes sacs, ce que je voulais faire depuis le début et que je procrastinais depuis des mois.

Si à la lecture de cet article, des questions vous viennent, n’hésitez pas à les poster en commentaires ou à m’envoyer un message à blisswool.contac@gmail.com. J’essayerais de vous répondre au mieux et au plus vite !

Mon small business de sacs à projets tricot : la genèse

Ce business créatif, j’y pense depuis 1000 ans… au moins ! J’ai toujours voulu lancer un business dans ce monde créatif que j’aime tant mais sans trop savoir exactement quoi. J’ai eu plein d’idées plus folles les unes que les autres, sans qu’aucune ne reste vraiment accrochée dans ma tête.

Jusqu’aux sacs à projets tricot. Un accessoire intéressant car il réunit tout ce que j’aime : la couture, le tricot, un peu de modélisme (léger mais quand même), le jeu avec les matières et les couleurs.

En 2014-2015, je voyageais beaucoup en train à travers la Suisse à l’occasion d’une formation longue. Je transportais mon tricot tout le temps avec moi. Dans un tote bag ou dans mon sac. Et j’ai eu quelques déboires… Mailles perdues, détricotage de rangs, accrocs dans mes projets, etc. Vous voyez ce que je veux dire ? Il me fallait absolument trouver un système pour transporter mes projets tricot de manière safe mais stylée ! A l’époque, je suivais beaucoup les tricoteuses américaines et notamment Karen Templer, la papesse des sacs à projets ! Je trouvais le concept de son sac à projet (le célèbre Fringe bag) super intéressant et à vrai dire je n’y aurais pas forcément pensé seule. Néanmoins, je n’étais pas convaincue à 100 % par le modèle qu’elle propose (et par son prix élevé aussi…). Je n’aimais pas trop le côté baluchon, qui ne se refermait pas complètement, ni sa anse, jolie mais assez peu pratique à mes yeux.

Je me suis donc lancée dans la conception d’un modèle perso correspondant à un cahier des charges précis :

  • Pratique et tout en un. LE point principal pour moi ! Je voulais que mon sac à projet combine le transport du projet tricot en lui-même ainsi que celui du petit matériel dont on a toujours besoin d’avoir sous la main quand on tricote : paire de ciseaux, mètre ruban, aiguilles de différentes tailles, stylos, surligneurs, patron imprimé, etc. Un sac projet qui fasse donc aussi office de trousse à outils, avec plein de poches. Il fallait qu’il puisse facilement se replier sur lui-même pour se glisser facilement dans un sac à main ou un tote bag.
  • Fun et coloré. J’aime les tissus bariolés, colorés, qui pètent. Les grosses fleurs un peu japonisantes, la Toile de Jouy, les tissus graphiques ou d’inspiration scandinaves. Mes goûts sont assez éclectiques et je marche beaucoup au coup de coeur. Je voulais que mes sacs expriment cette amour pour la couleur et les motifs. J’aime aussi beaucoup travailler le jeans, une matière robuste qui tient dans le temps et qui peut être upcylcé (soit provenir de textiles de récupération). Enfin, je suis fan de toutes ces phrases tricotesques qu’on peut lire ici et là sur les réseaux sociaux, qui m’amusent et me remotivent aussi ! Cela semblait donc une évidence que tous ces éléments se retrouvent dans mes sacs à projets. Cela donne donc l’association d’un tissu coloré avec la neutralité du jeans et une petite phrase tricotesque brodée !

J’avais mon idée 😉

Mon proto réalisée à l’été 2016 que j’ai emmené… partout avec moi. Jusque sur le pont d’un voilier !

Entre la création de ce prototype et la mise en vente de mes premiers sacs, il s’est passé quelques mois. Clairement, je n’osais pas me lancer. J’avais la trouille de me planter, que cela n’intéresse personne. J’en voyais d’autres se lancer dans des boutiques de goodies tricot avec succès. Il semblait bien y avoir un intérêt pour ce type de produits mais je n’avais pas assez confiance en moi.

Jusqu’à l’intervention de ma copine Marion qui par un heureux concours de circonstances (pour moi) a eu un peu de temps pour m’aider à me lancer à l’automne 2017. Son aide et son soutien ont été très précieux. Sans elle, je crois que je serais encore à me demander si je dois y aller ou pas. La première vente a été un succès et j’ai été rassurée. Cela m’a donné confiance et j’ai continué à prendre des commandes pendant le premier semestre 2018. J’ai réalisé en tout une quarantaine de sacs, chacun avec un immense plaisir. Chaque sac a été l’occasion de partager et discuter avec une passionnée de tricot. C’est surtout ce lien privilégié avec chacune de mes clientes qui m’a plu dans ce small business naissant.

Au printemps, avec ma 2e grossesse fatigante et pas mal de boulot par ailleurs, j’ai décidé de faire une pause. Je pensais reprendre en août 2018 mais avec les grosses chaleurs et les 40 degrés dans mon atelier, j’ai renoncé. Puis mon 2e enfant est né avec son lot de petites nuits et ses valises sous les yeux. La motivation pour autre chose que la survie au quotidien n’était pas bien présente…

Cette année, j’ai bien l’intention de reprendre en main ce projet, d’arrêter de procrastiner, car comme le blog, je me rends compte que cela me fait du bien, que cela me valorise, que cela m’apporte un revenu « moral » nécessaire à mon équilibre.

Quelle place pour ce small business dans ma vie ?

Je n’ai pas la volonté de faire de ce small business créatif mon activité principale. J’ai toujours eu beaucoup de mal à mettre des notions de rentabilité, de rendement autour d’une activité qui reste avant tout une passion. J’ai également envie de me laisser la liberté de ne pas avoir à coudre quand les périodes « sans » se présentent, car je le sais, ces périodes arrivent. Et rien de pire que d’avoir à se forcer et de faire des choses sensées être « plaisir » dans la contrainte et la mauvaise humeur.

Et puis, il y a la réalité économique d’un tel projet en tant qu’activité principale. Combien il faudrait que j’en vende des sacs à projets pour pouvoir payer nos frais fixes, mon assurance maladie (qui coûte un bras et des yeux en Suisse – c’est pas le système de Sécu français), celles de mes enfants, la garde de mes enfants (pour me laisser du temps pour coudre) ?

Et bien, beaucoup beaucoup beaucoup. Beaucoup trop pour conserver la notion de plaisir qui m’est si chère dans ce projet.

A côté, j’ai un autre business d’indépendante. Je suis consultante en communication (digitale mais pas que). Une activité avec laquelle j’entretiens un rapport ambiguë depuis plusieurs années. Une activité que j’essaie de quitter depuis 10 ans pour faire « autre chose » mais vers laquelle je reviens toujours. Car au fond et en vrai de vrai, j’adore cela ! C’est le métier que j’ai choisi il y a 15 ans (et même avant) et qui me va bien. C’est ma vocation, ma mission de vie en quelque sorte.

J’aime mes clients, leurs problématiques, les aider à grandir, les accompagner dans leur croissance et leur développement.

J’ai eu une sorte de déclic en fin d’année dernière : j’ai « décidé » que je ferais enfin quelque chose de cette activité et que j’assumerais pleinement mon rôle de freelance / solopreneur / travailleuse à la maison, en arrêtant de chercher « autre chose ». J’ai plein d’idées pour développer cette activité dans laquelle je me sens enfin prête à m’investir plus. C’est un travail hyper complémentaire de la couture et de mon small business créatif. Avec ces deux activités, j’ai la sensation de pouvoir satisfaire les deux côtés de ma personnalité : le créatif et le côté plus intello.

Même conjuguer tout cela demande beaucoup d’engagement, d’implication, de travail, d’organisation.

C’est un peu de la folie mais j’ai envie d’essayer de concilier les deux. D’être multi-entrepreneur. Du moins d’essayer. Et évidemment tout cela en assumant pleinement mon rôle de mère de deux enfants…

Vous avez dit ambitieux ?

Tout cela pour vous dire que ce petit business créatif restera confidentiel, un slow business 100% plaisir. Tout en me fixant l’objectif de produire et vendre 100 pièces BlissWool en 2019 ! Oui, oui, ambitieuse, je suis. 

Votre sac à projets tricot 100% personnalisé

Aussi, pour les sacs projets, il y aura uniquement des commandes personnalisées. Avec un carnet de commande ouvert tous les 2/3 mois avec la fabrication de 15 sacs max dans cette période de temps. Les commandes se font uniquement par l’intermédiaire de ma boutique Ialoo et sont traitées par ordre d’arrivée après acceptation de votre règlement. Ensuite, on échange par email pour la personnalisation de votre phrase tricotesque (dans la limite de 25 caractères environ), le tissu ayant déjà été choisi lors de la commande.

Quand le carnet de commande est plein pour la période, je « ferme » boutique le temps de faire l’inventaire et de me réapprovisionner en nouveaux tissus.

Chaque sac à projets est envoyé avec 4 anneaux marqueurs format ampoule et un pompon en laine assorti.

Concrètement pour vous, cela signifie qu’il peut y avoir presque deux mois entre votre commande et la réception de votre sac. Je sais que cela n’est pas optimal surtout dans notre monde où nous sommes habitués à ce que tout aille vite mais c’est le mode de fonctionnement que j’ai choisi. Si vous n’aimez pas attendre, je vous conseille vivement de ne pas passer commande 😉

Au cours de cette année, j’ai la volonté de développer d’autres produits moins sujets à la personnalisation. Il y aura donc sûrement des produits déjà tous faits qui viendront alimenter la boutique, comme des étuis pour projets chaussettes ou coussins à messages tricotesques. Mais ce sera sûrement pour le 2 trimestre de l’année, voir au second semestre. A voir.

En manque d’inspiration pour choisir votre phrase tricotesque ? J’ai crée l’année dernière un compte Instagram entièrement dédié à mon activité créative et à mes sacs à projets. Avec toutes les phrases sympas que l’on m’a demandé de broder. N’hésitez pas à vous abonner pour vous inspirer et vous remotiver dans vos projets tricot !

 

Mes sacs à projets sous toutes les coutures

J’avais envie de tourner une vidéo de présentation de mes sacs à projets depuis le lancement de cette activité, mais en procrastinant totalement sur le sujet. Les mois sont passés mais l’envie est restée ! Un jour où j’étais toute seule à la maison (mon 2e commence à aller progressivement chez la nounou), j’ai décidé de la tourner, enfin.

Dans cette courte vidéo, je vous dis TOUT sur mes sacs à projets. A priori, je n’ai rien oublié. Mais si une question vous vient, n’hésitez pas à me la poser en commentaire ou par email.

Mes sacs à projet tricot ont 4 détails « différentiants » par rapport aux sacs qu’on peut trouver par ailleurs :

  1. Son système de fermeture à boutons
  2. Son étiquette à message tricotesque brodé
  3. Sa anse à pression
  4. Sa trousse à outils intégrée avec les poches intérieures

Je propose 4 tailles de sacs à projets tricot (à choisir au moment de votre commande) :

  • Taille S pour 1 à 2 écheveaux et les projets comme les bonnets, chaussettes…
  • Taille M pour 2 à 3 écheveaux et les projets comme les shawls
  • Taille L pour 4 à 5 écheveaux et les projets comme les pulls fins en fingering
  • Taille XL pour 4 à 5 grosses pelotes de laine worsted et les projets comme les couvertures, gros pulls, etc.

#BlissWoolProjectbags, saison 3

Je relance aujourd’hui ma boutique pour la 3e fois. D’où son petit nom de Saison 3.

Dans cette nouvelle sélection, vous trouverez d’anciens tissus des saisons précédentes (il me reste quelques wax et des tissus suivis) et quelques nouveautés.

Petit point concernant les wax : mon fournisseur à Paris ayant fermé ses portes, je suis un peu en panne de nouveautés concernant les tissus africains que vous avez l’air d’aimer tout autant que moi… J’espère retrouver un nouveau fournisseur de wax cette année. Mon objectif est de sortir un peu des sentiers battus et de trouver des tissus qu’on ne voit pas partout sur toutes les merceries en ligne. Cela demande donc un peu plus de recherches.

J’espère que vous trouverez votre bonheur dans cette nouvelle sélection. Je me réjouis en tout cas de vous coudre votre sac à projets.

LA SELECTION SERA MISE EN LIGNE SUR MA BOUTIQUE IALOO LE JEUDI 14 FEVRIER A 21H. 

Le point pas drôle mais néanmoins important : les livraisons

Cela n’est pas la partie la plus rigolote. Néanmoins, il me semblait important de refaire le point sur cette question.

La livraison, c’est le SEUL point de la chaîne de production sur laquelle je n’ai ABSOLUMENT AUCUNE MAÎTRISE.

Et cela m’angoisse beaucoup beaucoup.

Si je pouvais, je vous les livrerais moi-même, vos sacs à projets. Mais c’est impossible

Pour être totalement franche, j’ai failli ne pas recommencer juste à cause de cela. De la Poste. Française. Suisse. De ce service que l’on paie cher et qui n’est vraiment pas sûr du tout.

J’habite en Suisse et j’envoie mes paquets depuis la Suisse (j’habite à 1h30 de la 1ere boîte aux lettres française). Les frais de livraison depuis la Suisse sont chers et je ne peux pas me permettre de proposer des lettres suivies pour les envois en France. Ce serait un prix totalement prohibitif… Vers la France et l’Europe, mes sacs à projets sont donc envoyés en courrier normal sans suivi (au prix forfaitaire de 7 fr, soit environ 6€ – prix qui sera toujours le même quelque soit la taille de l’envoi – seul geste commercial que je peux me permettre). Je sais que cela représente une somme mais je ne peux vraiment pas faire mieux, sachant que cet argent ne me revient pas.

Et si votre paquet se perdait ? C’est là que le bas blesse car à vrai dire personne n’est responsable : ni les Postes, ni moi, ni la plateforme sur laquelle je vends.

Evidemment, si tel était le cas, nous trouverons une solution qui pourra convenir à tous. Il y a seulement un point sur lequel je serai intransigeante dans un tel cas : si je devais vous rembourser, cela ne sera possible QUE par l’intermédiaire de la plateforme Ialoo (avec l’accord de Vanessa, la gestionnaire du site) et sur le même compte PayPal avec lequel vous avez payé. Que dans l’histoire, je ne sois pas perdante sur toute la ligne et que je puisse au moins ne pas perdre en plus la commission que je laisse à la plate-forme pour la vente de mes sacs (commission totalement indolore pour vous ;)). J’espère que vous comprendrez.

Quand je peux, j’essaie de les envoyer depuis la France, si je viens pour des vacances ou des courses spécifiques. Mais cela reste vraiment rare donc il ne faut pas compter dessus. Pour la Suisse, les frais de ports sont offerts.

La plateforme Ialoo ne propose pas pour le moment la possibilité de rentrer des frais de livraison pour le reste du monde (hors Suisse et Europe), je ne livre donc pas vers cette zone. Mais cela va peut-être changer prochainement : je vous tiens au courant !


Je crois que vous savez tout ou presque sur ce petit business. 

Je reste à votre disposition pour toute question. Je vous dis à très vite ici, sur Instagram, Youtube et Ialoo. 

Des bises
Emilie 

 

TU AIMES MES SACS A PROJETS ET TU VEUX M’AIDER A LES FAIRE CONNAITRE ?

N’HESITE PAS A PARTAGER CETTE IMAGE SUR PINTEREST !

 

Article précédent Article suivant

Pas de commentaire

Me laisser un petit mot

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.