blisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_natura
Test, Tricot

[ Pull ] Un Grand arc-en-ciel en Gilliatt de Dererum Natura

Hello à tous,

J’espère que vous allez bien en ce début d’année frais et légèrement neigeux (ici il neigeotte depuis 2 jours).

Avant de rentrer dans le vif du sujet de l’article du jour, je voulais vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2019. Je vous la souhaite remplie de pelotes moelleuses, d’étoffes pétillantes, de bobines frétillantes et d’aiguilles cliquantes !

Passons maintenant au sujet du jour : mon Grand Arc-en-ciel, mon seul pull tricoté en 2018. Avec quelques premières fois.

Mon seul pull tricoté de 2018 

Placée sous le signe de ma deuxième grossesse, 2018 n’aura pas été une grande année tricot.

Enfin, en tout cas moins qu’en 2017 où j’ai beaucoup tricoté.

2 paires de chaussettes terminées et la moitié d’une autre, 3 châles, 2 brassières bébé, 2 couvertures bébé, 1 bonnet petit Arc-en-ciel et 1 pull pour moi. Ce Grand Arc-en-ciel dont je vais vous parler aujourd’hui.

Un « petit » bilan mais constitué uniquement de projets chouchous que j’ai adoré tricoter ! Et c’est bien la seule chose qui compte. Ma seule déception personnelle est de ne pas être allée au bout de mon Semainier de la Chaussette que je compte bien terminer en 2019 tant j’aime porter mes premières paires.

blisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_naturablisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_natura

Mon premier pull à yoke

Revenons à mon nouveau pull tricoté.

C’est en tricotant la brassière Petit Arc-en-ciel (mon modèle de layette préféré) cet automne que j’ai découvert que Solenn Couix-Loarer, la créatrice qui se cache derrière la marque de laines Dererum Natura lançait un test pour la version adulte. Autant vous dire que je n’ai pas traîné pour m’inscrire au test du pull Grand Arc-en-ciel tant j’aime ce modèle.

Contrairement aux versions gilet pour enfants et bébés, le Grand Arc-en-ciel est un modèle de pull. Il se tricote en Gilliatt, la qualité worsted de la marque, en top-down (on démarrer de l’encolure) et sans couture. Evidemment, on conserve les points forts des modèles enfants : les jolies rayures arc-en-ciel (mais seulement sur un rang et non deux et 9 rayures au lieu de 8) qui font tout le charme de ces modèles et la construction du buste en yoke. Les finitions en point mousse sont remplacées par des côtes 1/1.

Je n’avais jamais tricoté de yoke et j’avoue que je suis plutôt ravie du résultat, même si je trouve que l’encolure bateau est beaucoup trop prononcée pour ma morphologie. Cela est sûrement due à la taille que j’ai choisie ?

blisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_naturablisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_natura

Le choix de la taille L

Je suis en effet partie sur la taille L par rapport à mon tour de poitrine. Quand le test a été lancé, je venais d’accoucher et j’allaitais : mon tour de poitrine était de 10 cm plus grand que normalement. Mon tour de poitrine correspondait donc à la taille L. J’aurais pu partir sur la taille M qui correspond plus à mes mensurations habituelles hors grossesse et allaitement mais j’ai déjà un pull tricoté en Gilliatt (le pull Nuage de la même créatrice) en taille M et je le trouve un peu trop ajusté. Ce qui m’a conforté dans mon choix de partir sur la taille L. Avec ce type de laine épaisse, je trouve qu’un effet très légèrement loose est plus joli qu’un pull ajusté.

Même si j’étais convaincue d’avoir fait le bon choix de taille, j’avoue que j’ai eu un peu peur d’avoir fait une boulette et ce jusqu’au moment de l’essayage final après blocage et séchage… J’avais vraiment peur qu’il soit trop grand ! Mais ouf, non, il est juste comme je le souhaitais pour le corps notamment.

Se baser uniquement son tour de poitrine peut être trompeur. De mon côté, j’ai certes pas mal de poitrine mais son volume ne correspond pas au reste de mon buste qui, sans être menu, n’est pas très épais. J’ai été rassurée en recevant le patron sur lequel un tableau  » Choisir sa taille » que j’ai trouvé très pertinent et que je n’avais jamais vu sur des patrons tricot. Celui-ci indique la taille à choisir en fonction de la façon dont on veut porter le pull, de moulant à très ample (6 « façons »). La taille L correspond plus ou ou moins à une taille 42 du commerce (ma taille habituelle) pour un résultat très ajusté à ajusté. Sur moi, on se situe plus sur un résultat ajusté / aisance moyenne, comme vous pouvez le voir sur les photos.blisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_naturablisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_natura

Une encolure bateau trop prononcée

Toujours est-il que même si la taille est correcte pour l’ensemble du pull, l’encolure est beaucoup trop évasée.

Cela n’est pas très simple à porter avec quelque chose en dessous… Cela ne fait pas très joli et c’est un peu dommage pour un pull.

J’avoue avoir toujours un peu ce même problème avec tous les pulls que je me suis tricotés ces dernières années et c’est un point que je souhaiterais améliorer. Je ne sais pas si cela vient de ma façon de tricoter ou des modèles ? Vous avez déjà rencontré ce souci ?

blisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_natura

Mon premier échantillon en rond

Juste avant de m’inscrire au test, j’ai revisionné un cours Artesane que j’ai acheté il y a quelque temps : Je tricote mon premier pull en top-down animé par l’une de mes tricoteuses préférés, Bintou Loum. J’ai en effet le projet (un peu fou) de me tricoter un pull à mes mensurations.

Dans ce cours, Bintou aborde longuement la question de l’échantillon qui est en effet une étape indispensable pour obtenir un pull aux bonnes dimensions. Elle indique que pour un modèle prévu en rond il faut impérativement tricoter son échantillon en rond, pour obtenir la bonne tension et les bonnes mesures. Ce que je n’avais jamais fait et que j’ai voulu faire pour mon Grand Arc-en-ciel. Il faut dire que je n’étais pas hyper rassurée par mon choix de taille et je voulais être sûre de mon coup.

Je suis partie sur le technique tube en magic loop que tu coupes ensuite. Ça fait tellement bizarre de couper dans son tricot ! Je crois que je ne suis pas encore prête pour me lancer dans le steek, cette méthode pour tricoter les gilets en jacquard qui consiste à tricoter un pull puis à le couper au milieu devant pour en faire un gilet.

Pour le premier échantillon, je suis partie sur la taille d’aiguilles préconisée par le patron, soit 4,5 mm. Seulement, je n’arrivais pas au bon nombre de mailles ! J’ai donc recommencé avec une taille 5, et là, ça collait à peu près (à une demi maille près). Evidemment, il ne faut pas oublier de laver et sécher son échantillon avant de le mesurer.

Mes deux échantillons coupés !

⇓⇓⇓blisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_naturablisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_natura

Gilliatt, mon amour

Test oblige, il fallait utiliser la laine préconisée par le modèle : la Gilliatt, la qualité worsted de la marque Dererum Natura. Une de mes laines préférées du monde entier. Au moins.

Ah la Gilliatt !

La laine que j’ai le plus tricotée en 2018. Je ne suis pas loin des 10 pelotes, soit 2,5 km de Gilliatt !!!

Sans compter les 2 pelotes d’Ulysse, la qualité plus fine (pour la brassière Petit arc-en-ciel) et 2 pelotes de Cyrano, la qualité plus épaisse (pour la couverture Envol). En 2019, je crois que je vais me venger sur du merino single et du mohair tout doux… Car même si j’adore cette laine, j’avoue que j’ai fait le plein de laine rustique pour quelques mois !

Bien que relativement sèche, cette laine est plutôt agréable à tricoter. Et elle prend toute sa beauté au blocage. Elle gonfle légèrement et offre un beau drapé, même si cela n’était pas forcément une évidence en la tricotant. En effet, elle a un effet assez cartonné (sans être désagréable à tricoter) pendant le tricot qui disparaît complètement au blocage.

Elle est chaude aussi, ce qui est plutôt bien par les temps qui courent. Le modèle avec son arc-en-ciel de 9 couleurs rend également hommage à la jolie gamme de couleurs offerte par cette qualité de laine. A chaque fois que je tricote ces couleurs vives et profondes, j’ai envie de me faire un pull entier en rouge pavot ou vert printemps. Un jour, je me le promets, je le tenterais !

Contrairement au modèle de base, je suis partie sur Poivre Blanc pour le coloris principal. Je le trouve plus lumineux et seyant au teint que la Poivre et Sel de la version originale. Par ailleurs, l’arc-en-ciel de couleurs est vraiment mis en valeur par ce beige chiné. Mais cela est évidemment une question de goût.

Pour mon pull, j’ai utilisé un peu moins de 4 pelotes de Gilliatt Poivre blanc et quelques mètres des 9 couleurs de Gilliatt fournis dans le kit arc-en-ciel nécessaire pour tricoter ce pull. Mon pull pèse au final 378g, soit 945 m environ. 

Et truc de fou : elle est suffisamment douce pour être portée à même la peau. Elle ne gratte pas du tout. Et pourtant, je suis ultra sensible… Je ne peux pas porter d’alpaga à même la peau mais là aucun problème ! Ce qui me conforte dans mon envie de me tricoter un pull dans une jolie couleur peps un jour !

Cette laine est également connue pour sa dimension éco-responsable : elle est fabriquée en France à partir de laine provenant de moutons français et portugais. Un argument non négligeable pour toutes celles et ceux qui veulent tricoter plus responsable.blisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_natura

Un pull simple accessible aux débutantes

Un Grand arc-en-ciel est vraiment simple à réaliser et à mon sens, il est parfaitement accessible à des débutantes qui voudraient se tricoter un premier pull. Il faut maîtriser le tricot en rond, les augmentations et diminutions, les rangs raccourcis à l’allemande qui sont très bien expliqués dans le patron. Si vous n’aimez / maîtrisez pas le magic loop, il est même indiqué comment tricoter les manches à plat. Soit rien de très compliqué !

Evidemment la seule chose dont il faut être conscient, c’est qu’un pull est un projet ambitieux qui prend du temps (enfin pour moi). Notamment la marée de jersey du corps 😉 Mais avec un peu de patience, hein, on y arrive.blisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_naturablisswoll_tricot_pull_arc-en-ciel_dererum_natura


Recap 

Modèle : un Grand Arc-en-ciel de Solenn Couix-Loarer, disponible sur Ravelry à 5 €

Taille L

Laine : 4 pelotes Gilliatt de Dererum Natura coloris Poivre Blanc + quelques mètres des 9 couleurs fournis dans le kit arc-en-ciel

Poids du pull terminé 378 g, soit environ 945 m

Aiguilles : 5 mm et 4,5 mm

Bilan techniques : assez convaincue par la construction en yole même si l’encolure est trop évasée

Bilan style : j’adore le style casual de ce pull, à porter avec un jean et même une petite jupette pour un look plus féminin. Un pull que je porte avec plaisir depuis qu’il est terminé.

Bilan laine : une super laine que j’adore toujours autant tricoter et porter, bien chaude et suffisamment douce pour être porter à même la peau !


En prime, et pour toutes celles et ceux qui auront lu jusque là, la frimousse de mon petit assistant tout maladou pendant le shoot photo.

Je remercie chaleureusement Solenn et Céline pour leur confiance durant ce test.

A très bientôt pour de nouvelles aventures !

Plein de bises

Emilie

Tu as aimé cette réalisation tricot ?

N’hésite pas à la partager sur Pinterest !

 

Article précédent Article suivant

Autres articles que vous pourriez aimer

4 Commentaires

  • Répondre Sandra 14 janvier 2019 à 9 h 37 min

    Il est superbe ! C’est la version que je préfère je crois, j’aime beaucoup cette couleur principale que tu as utilisé, dommage qu’elle soit en rupture de stock je l’aurais bien tricoté pour un mailing.
    Bref pour l’encolure je vois ce que tu veux dire et c’est vrai qu’elle est un poil trop bateau sur ta version. Je crois qu’il aurait fallu que tu fasse la taille en dessous pour l’encolure et le yoke et que tu prenne ta taille poitrine pour le reste mais c’est pas simple. Au pire des cas tu peux essayer de reprendre cette encolure non? Moi je relèverais les mailles juste avant mes côtes, je couperais mes côtes, je referais un rang de jersey dans lequel je placerais quelques diminutions (genre une dizaine) et je tricoterais les côtes, ça devrait resserrer ton encolure.
    Je te laisse le super tuto que j’ai déjà utilisé pour des manches et pour l’encolure aussi :
    http://blog.echappee-laine.fr/2013/08/26/tuto-retoucher-la-longueur-dun-tricot-sans-detricoter/

    • Répondre Emilie 19 février 2019 à 11 h 14 min

      Coucou Sandra ! Je prends enfin le temps de répondre à ton gentil commentaire, 1000 ans après… Merci beaucoup !!! J’adore aussi cette couleur, même si je commence à me lasser un peu car je l’ai beaucoup tricoté ces dernières années. Ta version en sel est aussi vraiment belle belle belle. J’ai toujours du mal à choisir du blanc, rapport à la poitrine. J’ai toujours peur que cela grossisse encore plus cette partie… Concernant l’encolure, je crois que je me lancerais (un jour ;)) dans sa reprise en coupant les côtes en effet et en retricotant quelques rangs. C’est la meilleure des solutions même si je ne suis pas encore vraiment prête à couper dans un tricot ! Il va me falloir une bonne préparation psychologique avant de me lancer. Haha. Ce sera sûrement l’année prochaine du coup. Merci en tout cas pour le tuto : j’irais voir quand je me lancerais. Belle journée à toi. Bises.

  • Répondre Marie 9 janvier 2019 à 18 h 13 min

    Il est très joli. Il y a longtemps que j ai envie de tricoter les laines Rerum Natura et ce pull me semble un bon moyen. Je vais tout de suite le mettre dans mes favoris Ravelry. Bon rétablissement au petit malade et bonne année à toute la famille.

    • Répondre Emilie 19 février 2019 à 11 h 15 min

      Désolée pour ma réponse tardive à ton gentil commentaire ! merci beaucoup. Cette laine est vraiment top 😉 Je te la recommande chaudement ! Belle journée à toi. Emilie

    Me laisser un petit mot

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.