Pattern review, Shawl, Test, Tricot

[Tricot] Pompadour shawl, NCL Knits

Bonjour, bonjour,

Même si je compte (j’espère vraiment) revenir ici pour un article bilan 2017 et perspectives 2018 (on a jusqu’à la fin du mois de janvier, non ?) et un premier article sur le KAL Semainier de la chaussette qui bat déjà son plein sur Ravelry, il me semble compliqué, pour le premier article de l’année sur ce blog, de ne pas vous souhaiter une merveilleuse année 2018 !

Je vous souhaite de tout mon coeur qu’elle soit douce, créative, heureuse et qu’elle vous apporte tout ce que vous souhaitez.

Passons maintenant au sujet du jour : mon nouveau shawl tricoté, le Pompadour, soit l’une des dernières merveilles de Nadia (NCL Knits) que j’ai eu encore une fois l’immense plaisir de tester.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le modèle ?

Le Pompadour est un shawl triangulaire qui se commence par le milieu haut. On monte la pointe au fur et à mesure en point mousse pour ensuite se lover dans une magnifique dentelle graphique.

La dentelle aux accents art déco (l’une des marques de fabrique de Nadia) est très accessible et se retient facilement. Si vous maîtrisez les jetés et les diminutions à droite et à gauche, elle est tout à fait à votre portée. Ce modèle peut tout à fait être un premier modèle de shawl pour celles qui voudraient se lancer.

Faites attention néanmoins : si le début et la bordure du shawl sont tricotés en point mousse, la dentelle, elle, se tricote en jersey. Cela signifie que les rangs envers de la dentelle se tricotent à l’envers et non à l’endroit. Boulette que j’ai évidemment faite et dont je me suis rendue compte à une semaine de la deadline du test (merci le détricotage d’une laine triple avec du mohair).

Un icord vient terminer le shawl. Bon, on va pas se mentir : c’est ultra long à tricoter mais que c’est joli !

J’avais testé la nocturne agence (dans mon ancienne vie de communicante parisienne), j’ai testé la nocturne tricot/dentelle pour pouvoir le finir à peu près dans les temps…

Le châle est assez profond et d’une très belle ampleur. Ma version est même très grande ! Je crois que c’est mon plus grand shawl. Cela ne me gêne pas du tout, bien au contraire. J’adore l’hiver porter des presque-couvertures autour du cou pour me réchauffer.

Tant je suis obsédée par ce détail en ce moment, j’ai rajouté des glands (ou tassels en anglais – vous trouverez plein de tutos en ligne pour les réaliser) à chaque bout du triangle pour pimper un peu mon shawl. Je les ai réalisés avec le peu de laine qu’il me restait. Comme on peut le voir sur les photos, ils ne sont pas vraiment tous de la même taille. C’est ça de les réaliser dans la précipitation de la fin d’un test. Oups. Mais on s’en fiche pas mal, hein ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La laine ?

Pour ce shawl, je ne voulais pas de fingering. Comme je l’évoque dans mon dernier podcast, j’en reviens un peu des shawls en fingering, surtout l’hiver. En fait, je trouve qu’ils ne tiennent pas assez chaud. Et puis, ils ont la fâcheuse tendance à se « rétracter » et devenir plus petits qu’avant blocage…Vous avez ce souci là aussi ?

Pour toutes ces raisons, je voulais changer un peu et j’ai été fouiller dans mon stash pour ressortir cette laine La droguerie que j’avais achetée il y a plusieurs années à la boutique de Nantes. Cela faisait longtemps qu’elle cherchait le bon projet, cette laine ! Ou devrais-je dire ce mélange de laine car s’agit en effet d’un mélange Alpaga (coloris tourbe) + Plumette (mohair – coloris chocolat glacé).

Pour lui donner un petit côté brillant, j’ai ajouté un fil de broderie machine Madeira argenté (que vous pouvez trouver chez Rascol par exemple). J’ai totalement pompé l’idée chez Lise Tailor qui avait réalisé son premier Sur un nuage avec ce type de mélange.

La laine n’est pas hyper douce (je suis très sensible autour du cou – même la merino light me gratte très légèrement…). Mais ça passe. C’est surtout bieeeennnnnn chaud, très doudou et enveloppant. Exactement ce que je recherchais !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour les infos métrées : j’ai utilisé absolument toute ma laine, soit environ 725 m (Attention : soit plus que le métrage préconisé par le patron) et presque la totalité de la bobine de fil argenté qui contenait 1’000 mètres (sachant que j’en avais utilisé avant pour d’autres projets cousus).

J’ai dû adapter légèrement le patron à la quantité de laine restante : j’ai tricoté uniquement 3 fois les deux derniers rangs au lieu de 7. Et ouf, j’ai retrouvé un mini reste (issu de mes essais infructueux d’utilisation de cette laine…) pour finir l’icord (à 15 mailles de la fin… – tu la vois la frayeur de devoir détricoter tout ton éternel icord ???) et même réaliser les tassels. Yeah !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le rendu ?

Par-fait ! C’est mon nouvel shawl préféré (avant le suivant… humhum). J’adore mon nouveau shawl et je suis sûre qu’il va m’accompagner pour finir cet hiver particulièrement venteu, neigeux et gris.

Sa couleur plutôt passe-partout se marie bien avec la plupart de mes manteaux et l’ensemble de mes vêtements. Le fil argenté éclaircit légèrement l’ensemble et s’associe particulièrement à ma chevelure qui commence à blanchir par endroit (Quoi ? Comment ? La quarantaine ???).

Un projet vraiment réussi, tout doudou comme j’aime.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


A tout bientôt pour de nouvelles aventures handmade !

Des bises

Emilie

Article précédent Article suivant

Autres articles que vous pourriez aimer

2 Commentaires

  • Répondre Pascale12 21 janvier 2018 à 15 h 24 min

    Bravo, ce châle est vraiment magnifique !

  • Me laisser un petit mot

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.