Bavardage

5 ans de présence en ligne

Un peu de blabla sur le blog, ça faisait longtemps, non ?

Il y a quelques jours, ce blog “créatif” a fêté ses 5 ans. Cet anniversaire m’inspire quelques réflexions, que je voulais partager avec vous aujourd’hui. 

En toute transparence.

Ici et pas sur Instagram, hein. Parce que je me sens plus libre de dire ce que je veux ici que là-bas.

La photo d’illustration de cet article n’a rien à voir, mais je l’aime bien 😉 

Un mode de vie créatif ancré et assumé 

Je suis heureuse de constater que la créativité fait désormais partie intégrante de ma vie. 

Quoiqu’il arrive, chacune de mes journées a toujours un petit quelque chose de créatif. Un rang de tricot, une ligne de couture, un coup de crayon ou de pinceau, un scroll “inspiration” sur Pinterest ou Instagram, une aiguillée de broderie, des petits textes bidouillés sur mon appli Note, une idée griffonnée sur mon bullet journal. 

Un mode de vie créatif qui s’est ancré au fil des années, grâce au partage ici ou sur les réseaux sociaux.

Un mode de vie que j’assume pleinement et qui me rend super heureuse.

Et je sais à quel point c’est précieux d’avoir ça dans la vie !

Couture, tricot, broderie, passions durables 

J’ai assez peu dévié de mes centres d’intérêts premiers. Il y a 10 ans, je cousais, je tricotais, je brodais. Il y a 5 ans, j’ai commencé à partager de la couture, du tricot et de la broderie sur le blog et sur Instagram. Aujourd’hui, je couds, je tricote, je brode et je partage toujours tout ça.

Plus ou moins l’un ou l’autre en fonction des périodes. Avec une grosse pause (3 ans 😱) pour la broderie, mais qui revient peu à peu. 

J’ai même réuni ces trois passions dans mon small business créatif 😝 

Cette durabilité dans mes passions me plaît et me rassure. 

Sur ma capacité à suivre des projets dans le temps, à finalement moins m’éparpiller que je ne le pensais.

Et dans ce monde où tout change tout le temps, tout va si vite, où il faut se réinventer sans cesse, ces passions sont comme des piliers, des fondations bien solides dans ma vie.

Une bulle dans laquelle je peux me réfugier dès que la tempête fait rage dehors.

Amour/Haine pour Instagram

Ce réseau social, je l’aime autant que je le déteste. Il m’a fait rencontrer des personnes formidables dans la vraie vie et participe à cette présence créative dans ma vie, comme je l’expliquais plus haut. 

Néanmoins, il joue aussi avec mes nerfs et appuie presque quotidiennement sur les boutons qui font mal : le manque de confiance en moi, la frustration, l’envie, la jalousie, le jugement de l’autre, la projection…

Tout un tas d’émotions négatives dont je me passerais bien ! 

C’est aussi un gouffre de temps, souvent inutile et vide.

J’ai un mal fou à me tenir aux règles que je me suis fixées pour ne pas me polluer et ça me rend dingue de me sentir aussi vulnérable sur ce point.

Je vais vous faire une confidence. J’ai beaucoup de mal à mettre les chiffres (abonnés, likes) à distance. 

Je l’avoue franchement, je me sens parfois peinée de ne pas avoir plus d’abonnés sur mon compte (dont le nombre stagne voire baisse depuis des mois) ou de likes sur certaines de mes photos. Alors que je trouve que mes photos ou mes textes ne sont pas plus “mauvais” que ceux d’autres comptes beaucoup plus populaires. 

Je passe du temps à essayer d’avoir un partage qualitatif. Un fil « joli » qui raconte quelque chose, qui me plaît. Mais j’ai l’impression de ne pas recevoir la récompense méritée par autant de temps et d’énergie consacrés à tout ça. Et cela m’épuise. Cela m’use aussi de rechercher constamment une approbation de la part des autres. Sans savoir très bien pourquoi.

Alors même que je sais qu’au final, cela n’apporterait rien de plus à ma vie. Et que tous ces chiffres ne représentent rien de tangible ! 

Ce sont juste des chiffres… Pas un baromètre d’estime de soi. 

En plus,  vos commentaires (adorables pour la plupart) et vos messages privés sont toujours aussi nombreux ! Je sais que je suis lue et la discussion avec vous est bien là.

Alors… 

Pourquoi consacrer autant d’énergie mentale à réfléchir à tout ça ??? Pourquoi me faire autant de mouron pour un truc aussi vain ??? Car je le sais, même si je dépasse le palier suivant d’abonnés (5’000 dans mon cas), je me dirais sûrement que ce serait mieux d’en avoir 6’000… Et ainsi de suite. 

C’est complètement débile. 

J’ai honte de le reconnaître. 

Je me sens otage de ces pensées inutiles et stériles.

En plus, comme il ne s’agit pas d’un compte vraiment professionnel (un peu pour ma boutique – même si j’ai un compte dédié pour ça), je n’ai pas du tout envie de jouer le jeu d’Instagram (ou de Facebook qui se trouve derrière, ne l’oublions pas). Soit d’appliquer les trucs pour que mes publications soient mises en avant auprès de mes abonnés ou mon compte présenté à d’autres personnes pour augmenter mon nombre d’abonnés de manière organique (sans payer quoi ;)). 

Par ailleurs, c’est mon métier, les réseaux sociaux, la com, toussa. Je connais les ficelles, les trucs. Mais je n’ai aucune envie de perdre encore plus de temps à essayer de faire grandir ce compte qui n’est que (presque) perso.

Et comme je ne joue pas le jeu, et bien, rien de bouge. C’est le serpent qui se mort la queue. Le cercle vicieux.

Cela peut sûrement paraître complètement futile comme « problème » mais je vous jure que cela me pollue. 

Et je n’ai pas encore trouvé la bonne distance, le bon rythme, qui me convient et m’apporte de la joie, de la satisfaction.

Mais j’y travaille !

Un blog toujours là malgré une vie bien remplie

Je suis toujours totalement en phase avec ma décision de l’année dernière d’en faire un espace personnel sans pression ni contrainte. 

Juste du plaisir de temps à autre. 

Bizarrement, le fait d’avoir peu de commentaires ou d’être peu lue ici ne me gêne pas le moins du monde. 

C’est mon petit espace personnel virtuel. Que j’entretiens essentiellement pour moi. Une prolongation de mon atelier et de mon cerveau créatif. 

Un kif égoïste.

Qui me fait du bien. 

Même si j’aimerais changer de thème ou même passer sur SquareSpace, apporter un peu de nouveauté et de fraîcheur, d’écrire plus ( j’ai toujours 1000 idées d’articles ou de concepts éditoriaux).

Même si j’ai très envie de bloguer sur autre chose, notamment sur mon métier.

J’aimerais vraiment arriver à ce même point de libération avec mon compte Instagram.


Je m’arrête là pour aujourd’hui. Merci d’être arrivé au bout de cet article totalement décousu et d’avoir lu ces réflexions éparses.

Je vous dis à très bientôt pour parler couture !

Belle journée à vous,

Emilie

Article précédent Article suivant

Autres articles que vous pourriez aimer

33 Commentaires

  • Répondre Alpha Centauri Shawl, NCL Knits: Rayures, 3 Echeveaux, Côtes Anglaises 23 août 2019 à 9 h 25 min

    […] une longue pause réflexion sur ma présence en ligne (j’y reviendrais dans un prochain article) et des vacances bien méritées, je reprends du […]

  • Répondre Sandrin 27 juillet 2019 à 20 h 23 min

    Bonjour , je m interroge sur un autre point un peu different ,quoique,
    Je culpabilisais car je ne souhaite pas tricoter en rond ,pas d insta public et peu alimenté ,je ne comprends rien à l anglais.
    Mes choix n étant pas à la mode ,je constate qu
    Il y a une forme de rejet, lorsque je vais en boutique physique ou à un festival ,l accueil des personnes qui
    possède insta,ravelry,site,et amies virtuelles,est limite correct, on me prend pour une ´demeuré ´
    Voir même une cliente indigne car personne ne me connaît et me reconnaît du coup ,Alors qu elles
    Prônent la bienveillance ! J aime bien votre compte insta ,mais mes cœurs sont réservés aux amours de ma vie ,ce symbole me dérange
    Car il est très personnel,mais rajoutez une voix à chaque fois que vous posterez, ce sera la mienne!

    • Répondre Emilie 21 août 2019 à 17 h 08 min

      Bonjour Sandrine. Un grand merci pour votre message auquel je réponds bien tard : j’étais en congés et je reprends doucement cette semaine… Je vous remercie vivement pour votre commentaire et votre témoignage. Je suis désolée que vous ayez été confronté à ce genre de situation désagréable pour ce qui est avant tout un loisir et une passion que chacun à le droit de pratiquer à sa guise ! Les réseaux sociaux amplifient fortement les phénomènes de mode ou engendrent une forte harmonisation des comportements, ce qui laisse peu de place pour ceux et celles qui font différemment ou plus atypiques. C’est un biais en effet bien dommageable. Je vous remercie chaudement d’avoir pris la peine de poster un commentaire si long ici : il vaut bien tous les coeurs sur Instagram du monde 😉 Je vous souhaite un bon tricot et de prendre du plaisir avec vos créations. Et une belle journée aussi. Emilie

  • Répondre Angèle 20 mai 2019 à 21 h 11 min

    Bonjour Emilie, j’aime prendre le temps de lire vos articles sur votre blog et sur Instagram. J’apprécie toujours votre simplicité et votre honnêteté. Les mots sont vrais et sans jugement. Je partage votre point de vue sur le côté néfaste d’instagram qui génère aussi chez moi de l’envie, de la jalousie, et me mine le moral car je ne suis pas assez ci ou je ne fais pas assez de ça… la comparaison est si facile mais très constructive dans ce cadre. Au plaisir de continuer à vous lire!!!

    • Répondre Angèle 20 mai 2019 à 21 h 56 min

      Et voilà, je ne me suis pas relue… je voulais dire «  la comparaison n’est pas très constructive »!!

    • Répondre Emilie 21 mai 2019 à 20 h 39 min

      Un grand merci Angèle pour ce gentil commentaire ! Oui en effet la comparaison n’est jamais construite et quelque soit le domaine de vie. Cela n’apporte jamais rien de bon et empêche le plus souvent d’être créative par soi-même. C’est un point sur lequel je dois beaucoup travailler ! Belle soirée à vous. Émilie

  • Répondre Liseli 19 mai 2019 à 12 h 12 min

    J’aime le partage des blogs, même si les photos sont moches, même si les articles font cinq lignes et le fonctionnement d’instagram m’énerve. Je refuse d’ouvrir un compte mais comme beaucoup de blogueuses n’écrivent plus que là-bas, je lis en sous-marin les comptes publics des blogueuses comme toi dont j’aime les réflexion. J’ai toujours de la peine à comprendre ce besoin de beaucoup de gens de regarder les chiffres, même si je vois très bien en quoi cela peut être adictif.
    J’espère que tu trouveras le bon équilibre et en tout cas, je serai toujours ravie de te lire, quelle que soit la plateforme!

    • Répondre Emilie 20 mai 2019 à 11 h 43 min

      Un grand merci pour ton adorable commentaire. Oui, c’est vrai que beaucoup de blogueuses écrivent aujourd’hui d’avantage sur Instagram que sur leurs blogs. Par simplicité sûrement. Même si tu es plus limitée en termes d’espace, la créativité (d’un point de vue contenu et en tant que médium j’entends) offerte par la plateforme est intéressante. Les personnes peuvent aussi laisser des commentaires plus facilement (sans avoir besoin de rentrer leurs adresses email – ce qui est un frein pour commenter sur les blogs).

      Je fais clairement partie de ces blogueuses là.

      J’ai cédé à une certaine facilité d’Instragram ces dernières années car partager sur le blog signifie pour moi un certain niveau de qualité au niveau textes et images, ce qui prend forcément plus de temps qu’un post avec une image spontanée prise et retouchée avec le téléphone et un texte plus court. Et c’est assez dommage. Le fait d’être retourné ici vendredi avec un texte un peu brouillon et une image d’illustration rien à voir avec la choucroute m’a montré que cela n’est pas forcément plus compliqué en fait… Il suffit juste de ne pas trop se mettre la pression. Quant aux chiffres, je pense que c’est clairement une déformation professionnelle dans mon cas. Dans une certaine mesure, j’ai voulu me servir de mon compte Instagram comme d’un laboratoire d’idées tout en ne voulant pas être otage du fonctionnent imposé par la plateforme. Difficile d’avoir le beurre et l’argent du beurre dans ce cas, hein 😉 Mais je suis sur la bonne voie pour trouver un équilibre !

      Merci en tout cas de ta lecture 😉 Et à bientôt, bises.

  • Répondre Marie-Rose 19 mai 2019 à 7 h 49 min

    Bonjour Émilie,

    Je me retrouve tellement dans ce que tu dis ressentir au sujet d’Instagram !
    Ce réseau, si l’on n’y prend pas garde… si l’on ne met pas une distance entre lui et nous peu devenir un ennemi : j’en ai fait la triste expérience il n’y a pas si longtemps.
    Même si cela ne me console pas, tes mots à ce sujet m’ont fait un peu de bien. Merci.

    • Répondre Emilie 20 mai 2019 à 11 h 27 min

      Bonjour Marie-Rose, un grand merci pour ton commentaire. Oui, il peut y avoir de mauvaises expériences avec ce réseau social, comme avec tous les réseaux sociaux. Ils exacerbent un peu les sentiments humains négatifs parfois. Malheureusement. J’espère que toi aussi tu trouveras le chemin vers une relation apaisée et sereine. A bientôt, Emilie

  • Répondre Patricia_dsb 18 mai 2019 à 9 h 50 min

    Bonjour Emilie, je suis votre blog et IG depuis longtemps et j’apprécie cedécorticage (le mot existe-t-il?) concernant IG. J’y retrouve tant de mes propres sentiments, surtout sur ce côté chronophage et vain . Vous aviez publié dans une Parisienne en H. un article sur le pas à pas d’El Grande Favorito que j’ai IMPRIMÉ car je re-tricotais et étais très intriguée concernant les pulls top-down vous m’avez beaucoup aidée et je suis une fidèle Merci!

    • Répondre Emilie 20 mai 2019 à 11 h 59 min

      Oui je crois bien que ce mot existe ! Merci pour votre adorable commentaire qui me fait chaud au coeur. Et super pour le Il grande favorito : j’avais pris beaucoup de plaisir à écrire ce Tuto à l’époque et je suis heureuse qu’il serve encore aujourd’hui. C’est exactement pour cela que je suis sur la Toile en fait (ici ou sur Instagram) ! Pour partager et aider les autres sur mes passions. Belle journée à vous, Emilie

  • Répondre sdrine0145 17 mai 2019 à 22 h 12 min

    Bravo pour ce joli texte.
    Personnellement, je te suis sur IG, mais je ne « like » pas tout tes posts, non pas parce que je n’aime pas, mais plutôt parce que je ne m’identifie pas par exemple dans les projets tricot, car je ne tricote pas (ou très peu), par contre, lorsque tu montres des projets coutures je m’imagine beaucoup plus facilement réalisé des projets similaires, et là, je « like » la plupart de tes posts.
    Je pense que le nb de « likes » correspond plus à ce que ton « public » aime, mais en aucun cas, il ne faut changer pour s’adapter au public, tu risquerais d’en perdre ta personnalité, celle qui fait on aime lire tes articles.
    Si tu recherches uniquement les « likes », il faudrait publier par exemple des photos de toi dénudée, mais dans ce cas, ton « public » ne serait plus celui que tu recherches, celui qui apprécie le tricot et/ou la couture et /ou la broderie…
    Bon courage pour la suite

    • Répondre Emilie 20 mai 2019 à 11 h 56 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire honnête et sensé ! Je suis complètement Ok sur le fait que chacun like et commente ce qu’il souhaite. Je fais d’ailleurs exactement pareil de mon côté avec les comptes que je suis. je n’hésite pas à me désabonner quand la ligne éditoriale ne ma plaît plus.

      Même si la course aux likes ne m’intéresse pas en soi, j’ai pu constater que les chiffres avaient tout de mêne une incidence sur mon moral. Sachant que parfois tout cela est très mystérieux… car les retours ne sont pas forcément compréhensibles. Du coup, le fait de passer beaucoup de temps mental sur des choses finalement bien futiles et dont le fonctionnement m’échappe (je ne vais pas tout mettre sur le dos des algorithmes mais il faut reconnaître qu’ils ont quand même une grande incidence…) m’a beaucoup épuisé ces derniers temps et lassé. A presque me dégoûter de partager.

      Et c’est sûr que poser dénudée ou céder à une certaine démagogie ne fait pas partie des options que je me suis donné pour améliorer ma relation avec Instagram 😉 belle journée à toi !

  • Répondre Élisearetordre 17 mai 2019 à 20 h 26 min

    Je comprends bien ce que tu ressens même si depuis que je suis passée en mode privé je ne fais plus trop attention aux likes. D’ailleurs, je m’en sers de moins en moins comme une inspiration créative (je n’ai plus des masses de temps pour ça, merci les monstres ;)). Par contre, je trouve que c’est un super outil pour les jeunes mamans (si on ne suit pas celles qui nous donnent l’impression que tout est tjs parfait chez elles). J’ai vraiment trouvé sur IG des soutiens vraiment top pendant ces 3 derniers mois où j’avais vraiment du mal. Et ça c’est vraiment génial ! Ma résolution pour mon retour au boulot dans 2 semaines : mettre mon téléphone sur mode avion dès que je rentre à la maison jusqu’au moment où les filles seront au lit. On verra si je m’y tiens
    Mon blog est hors ligne par contre, mais pas par volonté, parce que le renouvellement du nom de domaine a buggué. Grrrr

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 16 h 01 min

      Coucou ! je ne savais pas que tu étais en mode privé ! effectivement, je pense que cela libère pas mal. j’ai moi aussi ressenti beaucoup de soutien pendant ces derniers mois, voir années, auprès de jeunes (et moins jeunes) mamans bienveillantes. C’est surtout en cas de question un peu touchy qu’on arrive à avoir des réponses et du soutien. Et comme moi, mes copines habitent loin de chez moi, c’est qu’Instagram a remplacé ce côté proximité que je n’avais plus en déménageant ici il y a 5 ans. Et ça, c’est vrai que c’est un super point de la plateforme. Bon courage pour le retour au boulot en tout cas et gros bisous à toit et deux petites monstres (tellement choupinettes).

  • Répondre bygabs 17 mai 2019 à 20 h 10 min

    J’ai déjà répondu sur IG mais par contre, j’ai un minuscule soucis j’ai oublié comment on ferme mon joli sac blisswool . Jte fais des bises

  • Répondre Anne-Marie 17 mai 2019 à 13 h 06 min

    J’aime toujours beaucoup te lire même si je ne mets pas de like à chaque fois!
    Pour ma part je me promène sur IG avec plaisir. Je vois plein de bonnes idées en couture broderie tricot aquarelle et même « pour le plaisir des yeux »
    Je ne m’intéresse jamais aux nombres de like. Si je poste une image ca me fait plaisir si c’est apprécié ne le cachons pas, mais alors je me moque vraiment s’il y en a plus ou moins!
    Continue à nous montrer tes jolies oeuvres ou tes ratés s’il y en a! Je t’avais suivie au moment où ma fille m’avait demandé de lui coudre sa robe de mariée et tu m’avais gentiment donné des renseignements. Bonne suite et bonne réflexion! Anne-Marie alias bergamote62 sur IG

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 15 h 56 min

      Coucou ! Merci pour ton message. Et je me rends compte avec horreur en lisant ton message que je ne t’ai jamais envoyées les images de l’intérieur de ma robe de mariée que je t’avais promises !!! Olala, désolée… Merci en tout cas pour ton message ici. Belle journée à toi.

  • Répondre AtelierdeClaire 17 mai 2019 à 13 h 06 min

    Coucou ! Je te suis depuis tes débuts, avec « Une parisienne en Helvétie », et suis toujours tes aventures créatives et de vie avec grand plaisir.
    Je comprends totalement ton ressenti vis à vis d’IG … j’ai le même, avec beaucoup, beaucoup moins d’abonnés que toi (d’ailleurs, pour moi, 5000 serait le Graal !!! Comme quoi …), et peu de commentaires également … Mais clairement, je préfère passer du temps à coudre, tricoter etc … qu’à tenter d’appâter du monde sur mon compte à coup de com, concours et jeux divers … d’ailleurs, je n’ai pas de sponsors et ne reçois rien en cadeau, donc forcément ça limite ! Mais au final, objectivement, les gens qui ont 20 000 abonnés, ont-ils réellement plus de lien social que nous, avec nos petits comptes ??? Je ne le crois pas, tout comme il est impossible d’avoir autant de vrais amis dans la vraie vie … tout cela est tellement superficiel, que je préfère la qualité à la quantité, et entretenir des relations plus personnelles avec ceux qui me suivent.
    Bisettes et belle journée !
    Claire

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 15 h 40 min

      je crois que tu soulèves les points importants de cette question : 1/ le partage sur des réseaux sociaux ne doit jamais se faire au détriment de la passion que l’on revendique. le temps est une denrée précisieuse et non renouvelable. A nous d’en faire le meilleur usage pour ce qui est bon pour nous 2/ mon nombre d’abonnés a certes augmenté ces dernières années sur Instagram mais le nombre d’échanges (commentaires ou MP) est toujours plus ou moins le même depuis 3 ans je dirais. Et comme tu le dis si justement, comme dans la vraie vie, notre capacité d’avoir des échanges de qualité avec les personnes qui nous suivent n’est pas extensible. Peut-être que les personnes qui ont 20000 followers discutent peut-être avec autant de monde que si elles en avaient 5000 ? je ne sais pas mais ce serait intéressant de poser la question à ces personnes. Cela démystifierait peut-être la chose 😉 Bises !

  • Répondre Brunner Catherine 17 mai 2019 à 12 h 43 min

    Je me souviens de « Une Parisienne en Helvétie » devenue « Bliss Wool ». Je me suis mise au tricot grâce à toi et mon premier sac à projet « knit it’s my therapy » est une commande que tu as réalisée à la perfection, avec plein de magnifiques petits détails. Il est beau et il trône dans mon appartement. Chaque fois que je le vois, je me dis que ce sac à projet a été réalisé par une femme entrepreneuse, avec deux enfants en bas âge et un mari, qui assume et qui est allée au bout de son rêve. C’est pas simple. Pas toutes les femmes ont été au bout de ce rêve. Je me souviens d’avoir visionné une de tes vidéos où j’ai découvert une artiste émue de revenir sur le chemin du podcast. J’ai été interpellée et tu m’as touchée au fond de l’âme. Qu’importe les likes. Comme je le dis à mon adolescente : « tu es Unique » et « le regard des autres ne doit avoir aucun impact sur qui tu es, sur tes avis et en ce que tu crois ». Comme dit Mathilde Félicie à Paris, le désabonnement à certains comptes peut aider. Je te souhaite de continuer dans ton activité pétillante de belles idées et de partages avec le moyen de communication que tu choisiras le plus opportun. Toujours au plaisir de te lire, de t’écouter et de découvrir tes projets. Catherine

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 15 h 33 min

      Olala mais ton commentaire me fait tellement plaisir ! je crois que je vais l’encadrer celui-là aussi pour les jours plus grisous. je ne sais pas quoi trop quoi dire à part 1000 mercis 😉 Bises !

  • Répondre Marick 17 mai 2019 à 11 h 57 min

    Ta réflexion avance visiblement, être consciente et poser les mots c’est une grosse partie du boulot. Tu vas trouver l’équilibre !

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 15 h 31 min

      En fait, oui. j’avoue que c’est presque un dialogue entre moi et moi dont je fais profiter le monde ! Les échanges ici et sur Instagram ont en plus permis de faire avancer ma réflexion sur le sujet… Du coup, je me sens vraiment plus forte aujourd’hui qu’hier sur cette question. Encore une preuve des vertus de l’écrit et d’arrêter d’être en boucle aussi ! Belle journée à toi. Bises

  • Répondre Mademoiselle M. 17 mai 2019 à 11 h 24 min

    Merci pour cet article. Tu mets des mots sur un sentiment que je partage par rapport a instagram. Les chiffres génèrent bcp de frustrations ici aussi et ils sont bien moins importants que les tiens imagine… bien sur ma tête sait que les likes ne sont pas là pour juger de ma valeur mais c est quand même parfois dur dur pour l ego… l idéal serait d arriver à avoir avec ig la même relation qu avec ton blog : faire les chose pour toi et prendre les likes et commentaires comme boni

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 15 h 29 min

      Merci pour ton commentaire. Exactement ! L’essentiel, c’est d’en être conscient et de travailler dessus. Bises

  • Répondre Clem 17 mai 2019 à 11 h 23 min

    oh tiens si je posais un commentaire ici plutôt que sur Ig ! Je comprends complètement ce que tu veux dire, même si je n’ai pas du tout envie de mettre mon compte en public et que les chiffres ne m’intéressent pas vraiment. Je comprends bien que quand on a aussi que lorsque l’on propose un produit il faut bien une vitrine, et IG permet d’avoir une communauté et un espace pour faire une promotion jolie et esthétique. Mais ce réseau vrille clairement avec justement tous ces placements de produits de grosses marque souvent sans aucun sens… Comme Mathilde, je préfère l’échange avec peu de monde pour créer de « vrais » liens. Même si l’idée de faire un journal de bord de couture/tricot/DIY/OOTD me plairait (j’ai pensé podcast, compte ig dédié…), pour les bons côtés de cette communauté. Mais par manque de temps à y consacrer, je préfère rester comme je fonctionne aujdhui. Je tente aussi d’y être moins, et notamment en m’occupant les mains – c’est à dire finalement faire ce qui me plait et m’épanoui vraiment plutôt que de scroller sans fin – et du coup faire les choses que je dis ne pas avoir le temps de réaliser ! On se fait vite happer par les feeds ! Je limite aussi le nombre de personnes que je suis, pour les mêmes raisons d’échanges et de liens. Même si en pinterest ou ig je trouve de l’inspiration, elle est aussi vite vue et oubliée parfois… BREF, je suis comme beaucoup, je tends au moins mais mieux, IG compris !

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 15 h 28 min

      Haha, merci pour ton long commentaire ! Ici ! Alors toi tu as vraiment la bonne attitude, je trouve. J’adore suivre ton compte : on te sent complètement libre de dire ce que tu penses et c’est vraiment plaisant. C’est vers ton système de fonctionnement que j’aimerais bien tendre, pour tout ce qui est passions et perso (pas enfants, ils ont leur compte dédié géré à 4 mains avec le papa ;)). Et oui, le temps… on en revient toujours à la même chose hein : ce temps qui nous file entre les doigts, surtout avec des enfants en bas âge !!! Quant au ménage de printemps dans mes abonnements (car oui, cela permet de limiter un peu la tentation de zonage de feeds), il va être temps de s’y mettre : j’aimerais notamment supprimer les comptes de marques que je suis dont je suis par ailleurs les newsletters. Histoire de ne pas faire doublon. Mais tout ce ménage prend aussi du temps… bref, on en revient toujours à la même chose, haha. Il n’y a pas de solutions idéales ! Gros bisous

  • Répondre Mademoiselle Bli 17 mai 2019 à 10 h 53 min

    Je te lis toujours avec plaisir 😉 Et longue vie à ton blog et à ton compte Instagram. Cela ne fait jamais plaisir de voir que des personnes se désabonnent de notre compte. Je me demande vraiment qui sincèrement se fout complètement des chiffres…

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 14 h 34 min

      Merci pour ton gentil message qui me touche beaucoup. Il y en a sûrement des personnes qui n’en ont que faire des chiffres : ils ne sont pas sur internet 😉

  • Répondre Mathilde Félicie à Paris 17 mai 2019 à 10 h 53 min

    Merci beaucoup pour ce témoignage très honnête. Je me reconnais tout à fait dans ce que tu décris à propos de ton blog : la liberté d’en faire l’espace que l’on veut, qu’il nous ressemble totalement, sans pressions ni enjeux.
    Je suis sûre que tu réussiras bientôt à mettre instagram à distance : la reflexion que tu mènes montre bien que tu as déjà parcouru la moitié du chemin! De mon côté, si les chiffres, likes et abonnés ne me font ni chaud ni froid (j’aime avoir l’impression de connaître les gens qui m’écrivent, avoir un sentiment de « communauté », ce qui n’est possible qu’avec un nombre raisonnable de personnes), j’avoue qu’instagram m’a beaucoup fragilisée par un moment sur les aspects confiance en moi, frustration, jalousie, dont tu parles si bien. J’ai donc résolu de me désabonner à de nombreux comptes qui me faisaient « souffrir » (que je consulte de temps en temps malgré tout, mais de façon volontaire et distanciée), et de façon globale, j’y restreins le temps passé. Au début, l’habitude est difficile à faire passer, mais à force de remplacer consciemment et volontairement le scroll IG par un câlin avec les enfants, un rang de tricot, un chapitre lu, eh bien, ça s’oublie très vite! Et j’établis aussi quelques règles (que j’enfreins parfois!) : pas d’internet pdt les vacances scolaires, pas de téléphone en présence des enfants, et plus rien après 21h.
    Au plaisir de te lire!

    • Répondre Emilie 18 mai 2019 à 14 h 32 min

      Bonjour Mathilde et merci pour ce long commentaire ! je te rejoins tout à fait sur ce que tu dis au sujet de la sensation d’avoir une vraie communauté qu’avec un petit nombre de personnes. Effectivement notre capacité à avoir des relations de qualité avec d’autres personnes n’est pas extensible. Comme dans la vraie vie en fait ! C’est l’un des axes sur lequel j’ai choisi de travailler dans le cadre de mon chemin vers une relation avec Instagram apaisée et sereine. J’avoue lu ton article sur le sujet quand tu l’as posté et ton cheminement m’avait beaucoup intéressé à l’époque. Tant je m’y était reconnue 😉 Sinon pour les petites règles anti-pollution digitale, j’en ai déjà tout un tas : pas de notifications pour les réseaux sociaux et les mails, pas de téléphone dans la chambre à coucher depuis 3 ans (youhou), pas plus d’1h d’instagram par jour (scroll et proactif compris), pas de lecture de mails boulot après 20h (après plusieurs mauvaises expériences d’insomnie)… mais dernièrement, j’ai eu plus de mal. Je suis plus fragile aussi professionnellement (je me pose des tonnes de questions sur mon avenir) et fatiguée avec les enfants, et j’ai constaté que c’est dans ces moments-là que ça part en vrille et que mon malaise grandit ! Bon week-end.

    Me laisser un petit mot

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.